Le chemin de Croix de l’église de Lederzeele

Prenons le temps de découvrir le chemin de croix de de l’église de Lederzeele pour sa particularité : il est fait en céramique. Un chef d’œuvre à contempler.
Il a été réalisé en Juin 1960 au Clos de Joye à Orléans par Jeanne Champillou.
Il est composé de 7 panneaux rectangulaires en terre cuite émaillée regroupant chacun 2 stations traitées en haut relief.
La pose a eu lieu en décembre 1960 par Jeanne Azambourg et Gilles Dubreuil.

[su_slider source= »media: 1467,1468,1469,1470,1471,1472,1473,1474,1475,1476,1477,1478,1479,1480″ link= »lightbox » width= »640″ height= »380″ pages= »no » autoplay= »0″ speed= »900″  title= »yes »]

Depuis, l’Église catholique a ajouté une XVe station : JÉSUS EST RESSUSCITE.

 

Source : culture.fr

La Semaine Sainte … au centre de notre Foi.

[su_spoiler title= »Célébrations »]

Pendant le temps du Carême, un cahier d’intentions de prières est disponible à chaque messe au fond de l’église. Il sera donné officiellement le Dimanche de Pâques aux jeunes du Ch’ti Pélé qui iront à Lourdes faire part de nos intentions.

Sacrements de Réconciliation  :

Samedi 12 Avril de 11h00 à 12h00 pour les enfants à Bollezeele.

Lundi 14 Avril à 19h00 pour les adultes à Eringhem.

Horaires des Messes et célébrations de la Semaine Sainte  :

RAMEAUX Dimanche 13 Avril : Dimanche des Rameaux
09h30 à Merckeghem – 11h00 à Lederzeele.

Mardi 15 Avril : Messe Chrismale à 19h00 à la Cathédrale Notre Dame de la Treille à Lille.

JEUDIJeudi 17 Avril : Jeudi Saint – La Cène
19h00 à Rubrouck.

VENDREDIVendredi 18 Avril : Vendredi Saint
Chemin de croix à 15h00  dans toutes les églises.
Vénération de la Croix à 19h00 à Broxeele.

SAMEDISamedi 19 Avril : Samedi Saint – Veillée Pascale
20h00 à Volckerinckhove.

Dimanche 20 Avril : Dimanche de PAQUES
09h30 à Buysscheure – 11h00 à Bollezeele.

Lors de la messe de 11h00, messe des familles avec les jeunes du Ch’ti Pélé.

[/su_spoiler]

La Semaine Sainte est la semaine précédant le jour de Pâques. Les 3 derniers jours de cette semaine, appelés Jeudi Saint, Vendredi Saint et Samedi Saint, compose le Triduum Pascal.

La Semaine Sainte commence par le Dimanche des Rameaux et se termine le Samedi Saint par la célébration de la Veillée Pascale et la Messe de la Résurrection.

 

1- Le Dimanche des Rameaux

La Semaine Sainte s’ouvre avec le Dimanche des Rameaux, considérée comme l’une des douze grandes fêtes de l’année liturgique. C’est un dimanche festif car il célèbre l’entrée de Jésus à Jérusalem, où il est accueilli triomphalement par une foule tenant des palmes. Dans notre région, nous commémorons l’entrée du Christ en apportant ce jour des Rameaux, du buis que le prêtre bénit.

Cependant, c’est cette même foule qui demandera sa mort sans savoir qu’il fallait que Jésus meurt pour ressusciter et ainsi accomplir sa mission.

2- Lundi, mardi et mercredi

Du Lundi au Mercredi Saint, il n’y a pas de cérémonie dans les églises sauf la Messe Chrismale.

Durant cette messe, l’évêque consacre le Saint Chrême, une huile qui servira dès les baptêmes de Pâques et pour ceux tout au long de l’année ainsi que pour les sacrements de la confirmation et de l’ordre.

3- Jeudi Saint

Lors de cette messe, a lieu le lavement des pieds et la Cène. On se remémore le dernier repas que Jésus a pris avec ses disciples.

Il prit du pain et dit : Prenez et Mangez, ceci est mon corps livré pour vous.

Il prit aussi une coupe de de vin et dit : Prenez et buvez en tous, ceci est mon sang versé pour la multitude en rémission des péchés.

C’est la Première Eucharistie, sacrement que nous renouvelons à chaque messe. Ce sacrement est remis entre les mains des disciples :

Vous ferez cela en mémoire de moi.

Jésus n’est pas venu pour être servi mais pour servir. Lui qui est Dieu s’est fait serviteur. C’est pourquoi, il a lavé les pieds de ses disciples car il a dit :

Vous m’appelez Maitre et Seigneur, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

Enfin il annonce que l’un de ses disciples le livrera.

4- Vendredi Saint

Dans l’après midi, à 15h00,  il y a dans chaque église un chemin de croix et le soir une célébration de la Souffrance et de la mort de Jésus sur la Croix. Il n’y a pas de messe ce jour là. Les hosties sont consacrées la veille. Les chrétiens commémorent l’arrestation, le procès et la mort de Jésus sur la croix : Tout est centré sur sa Passion. Il a donné sa vie pour manifester son Amour pour les Hommes.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

5- Samedi Saint : Veillée Pascale

Lors de cette messe, nous célébrons la Résurrection du Christ lors de la Veillée Pascale. Pendant cette célébration, nous renouvelons les promesses de notre baptême.
C’est la raison pour laquelle les adultes demandant le baptême (les catéchumènes) sont baptisés dans leurs paroisses pendant la veillée pascale.

Saint Augustin qualifie la veillée pascale de « la mère de toutes les veillées » :

Cette nuit où le Seigneur est ressuscité, nous la passons à veiller ; et la vie où il n’y a plus ni sommeil ni mort, il l’a inaugurée pour nous en son corps, ressuscité des morts pour ne plus mourir et à jamais soustrait au pouvoir de la mort (…). Si nous avons chanté le Ressuscité en le veillant un peu longuement, il nous donnera de régner avec lui en vivant sans fin.

Mercredi des Cendres : Entrée en Carême

Les CendresLe Mercredi des Cendres, lendemain du mardi gras, marque l’entrée dans le Carême, période de 40 jours qui se termine par la Passion et la Résurrection du Christ célébrée à Pâques.

C’est un jour de pénitence. Le terme pénitence peut se résumer en 3 actions : prière, aumône, jeûne. Le but est de se préparer à la fête de Pâques. Ce jour est marqué par une célébration au cours de laquelle le prêtre trace une croix de cendres sur chaque fidèle en lui disant : « Convertis-toi et crois à l’Evangile » ou « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. » Les Cendres proviennent des rameaux de l’année dernière qui ont été brûlés.

 

Voeux de l’E.A.P.

L’Abbé Ludovic VERLANDE et l’E.A.P., Équipe d’Animation Paroissiale (Christiane COLPAERT, Marie-Laure GUEGEN, Benoit ROSSEL et Marie-Josèphe TOULOUSE) vous souhaitent un Bon et Joyeux Noël et une Bonne et Heureuse Année 2014.

carte de noel

Fête de la Sainte Cécile

A l’occasion de la fête de Sainte Cécile, les musiciens et la chorale ont fêté leur patronne avec l’assemblée lors de la messe du 24 novembre 2013 à 11 heures à Bollezeele.

L’harmonie était dirigée par Jean-Marie Mauwers. La chorale par Marie-Noëlle Chevalier et Ignace Missiaen.

Fête de la Sainte Cécile - 2013
Fête de la Sainte Cécile – 2013
Fête de la Sainte Cécile - 2013
Fête de la Sainte Cécile – 2013
Fête de la Sainte Cécile - 2013
Fête de la Sainte Cécile – 2013

 

Renouvellement de l’E.A.P. (Equipe d’Animation Paroissiale)

Le Dimanche 1er Décembre 2013, au cours de la messe de 11h00 à Bollezeele, la Paroisse Saint Augustin en Flandre a été heureuse d’accueillir  Marie-Laure GUEGEN de Rubrouck et Benoit ROSSEL de Volckerinckhove en tant que nouveaux membres EAP. Ils ont tous les deux reçus une lettre de mission de la part de l’Evêque Mgr Laurent ULRICH.

Accueil de la nouvelle EAP
Accueil de la nouvelle EAP

 

Ils remplacent Luc DEKEISTER de Lederzeele, Pascal LICOUR de Rubrouck et Francis VERMEULEN d’Eringhem qui ont été vivement remerciés après toutes ces années.

Marie-Laure et Benoit rejoignent Christiane COLPAERT de Bollezeele et Marie-Josèphe TOULOUSE de Volckerinckhove.

 

Accueil de la nouvelle EAP
Accueil de la nouvelle EAP

 

Le temps de préparation de Noël : l’Avent

L’Avent est la période pendant laquelle les chrétiens préparent Noël. Le mot Avent vient du latin « adventus » qui signifie venue. L’Avent est donc l’attente de la venue de Jésus-Christ. C’est une période de joie qui permet de se préparer à l’esprit de Noël. C’est le temps des préparatifs de Noël.

L‘Avent désigne la période de 4 semaines précédent Noël. Le premier dimanche de l’Avent marque le début de l’année liturgique religieuse tant pour les catholiques que pour les protestants.

L’origine de l’Avent remonte à l’Antiquité

L’origine de l’Avent se situe dans la période gallo-romaine. Les chrétiens de Gaule et d’Espagne se préparaient à Noël en procédant à un jeûne, mais l’Avent n’a été officiellement instauré qu’au VI ième siècle à Rome.

A l’origine l’Avent débutait par un jeûne, jusqu’au XIIIème siècle. Il était caractérisé par un jeûne commençant le 11 novembre jour de la Saint Martin. Contrairement au jeûne du Carême, la période de l’Avent est caractérisée par la joie et l’allégresse.

Dès son origine l’Avent se déroulant dans la période la plus sombre de l’année, les préparatifs de la fête de Noël sont l’occasion d’apporter joie et lumière dans les maisons. Les maisons ont été progressivement décorées de  bougies et lanternes pour lutter contre l’obscurité et de branchages persistants pour lutter contre le dépouillement de la nature.

Histoire du calendrier de l’Avent

Le  calendrier de l’Avent est né en Allemagne. Pour faire patienter les enfants en attendant Noël, les Allemands ont inventé un calendrier de l’Avent qui est composé d’un ensemble de 24 fenêtres.

A l’origine, le calendrier permettait aux enfants de découvrir des images, mais peu à peu les images du calendrier de l’Avent ont été remplacées par des friandises, des chocolats, des figurines ou des petits cadeaux. Le calendrier de l’Avent n’est plus plat mais en volume et il peut prendre une grande variété de formes.

Les colons ayant amené la tradition du calendrier de l’Avent dans leurs bagages :  les Etats-Unis, l’Australie et autres anciennes colonies anglaises ont fait une large place au Calendrier de l’Avent. La mondialisation aidant, le calendrier de l’Avent se retrouvent aujourd’hui dans une grande majorité de foyers dans le monde.

La couronne de l’Avent : Une tradition

Il semble que les premières couronnes de l’Avent soient apparues au nord de l’Allemagne ou en Prusse. Elles se sont en premier lieu développées dans les pays germaniques et autrichiens avant de gagner un grand nombre de pays du nord y compris l’est et le nord de la France. Ces  couronnes de l’Avent sont traditionnellement suspendues au plafond, posées sur un meuble ou au centre de la table familiale. Elles sont faites de branches d’if, de sapin, de laurier, de houx, de gui ou de lierre.

Les branches sont tressées ou attachées sur une couronne de paille, puis la couronne de l’Avent est décorée de baies, de fruits et de fleurs ramassées en forêt. Quatre bougies sont déposées sur les couronnes, une pour chaque dimanche de l’Avent.

Pourquoi la Toussaint tombe en novembre ?

Pourquoi la Toussaint tombe en novembre ? Diffusé le 03/11/2012  sur le www.ktotv.com . Durée 4 mn Que l’automne est tristounet ! Heureusement, certains d’entre vous ont la chance de profiter des vacances de la Toussaint, même s’il est vrai que cette fête catholique aurait été plus gaie à un autre moment… Car le saviez-vous, la date de la Toussaint a été choisie arbitrairement par l’Eglise ! Cette nouvelle émission vous explique pourquoi et comment la Toussait tombe en novembre.

Pourquoi parle-t-on d’un « avocat du diable » ?

Pourquoi parle-t-on d’un « avocat du diable » ?

Diffusé le 19/10/2013  sur le www.ktotv.com . Durée 4 mn

On emploie l’expression « avocat du diable » pour parler de quelqu’un qui prend sciemment la défense de celui qu’on considère comme le méchant. Elle caractérise aussi une personne qui soutient une cause choquante ou perdue d’avance, comme certains avocats connus qui se spécialisent dans la défense de personnalités sulfureuses. Mais saviez-vous que l’expression est directement issue du droit religieux appliqué aux canonisations ? Eclairage dans ce nouvel épisode du Pourquoi du Comment.

Nom des lieux dans une église

Visiter une église

Le mot « église » désigne le bâtiment consacré au culte, au rassemblement des chrétiens.

Lorsque nous sommes à l’extérieur de l’église, nous pouvons remarquer que l’entrée principale de l’église est à l’ouest,  c’est à dire du côté du soleil couchant.
Lorsque nous entrons par la porte principale, nous nous dirigeons vers l’est :  on marche donc vers le lever du soleil, vers la lumière qui grandit.

Nom des lieux dans une église

Nous sommes sur le parvis devant le porche. Le parvis, c’est une petite place, qui tire son nom du mot « paradis », et donne accès à l’église. Le porche, c’est le lieu de passage entre le profane et le sacré. La forme rectangulaire des portes d’entrée surmontées d’un demi-cercle rappelle symboliquement le lien entre le ciel et la terre.

Le narthex se situe entre le parvis et la nef. C’est l’entrée de l’église. Le narthex n’existe pas dans toutes les églises.

Le mot nef vient du latin navis qui signifie vaisseau, navire. Lorsque Jésus enseignait, il le faisait parfois à partir d’une barque dans laquelle montaient ses disciples (qui étaient l’Eglise naissante). Pour  cette raison, on a choisi d’appeler nef ,la partie qui accueille le peuple de Dieu. La nef va de l’entrée de l’église jusqu’à la croisée des transepts.
La nef est le lieu principal de rassemblement des fidèles.

Le transept donne à l’église la forme d’une croix. La croisée du transept sépare la nef et le chœur. Une église vue du ciel forme une croix : la ligne verticale rencontre la ligne horizontale, le ciel et la terre se rencontre, Dieu vient à la rencontre de l’homme…

Le chœur est la partie de l’église située entre la croisée du transept et l’abside. C’est le lieu le plus important de l’église (lecture de la Parole, célébration de l’Eucharistie).

L’abside est la partie arrondie ou plate qui à l’est termine l’église.

Nom des lieux dans une église

 

Ce que l’on peut trouver dans la nef d’une église :

Un bénitier : c’est une vasque en pierre (ou parfois aussi un grand coquillage appelé bénitier) qui est placée aux entrées de l’église. Cette vasque contient de l’eau qui a été bénite. Cette eau nous rappelle notre baptême. Elle dit aussi la pureté.  Se signer avec cette eau, c’est dire notre désir de purification.

La chaire : parfois, une chaire est adossée à un mur ou à un pilier de la nef. Cette chaire servait autrefois pour l’homélie. Dans les églises, la chaire était à gauche (du côté nord de l’église). Dans les cathédrales, elle était à droite (côté sud).

Le chemin de croix : on le découvre sur les deux côtés de la nef. Ce sont quatorze tableaux qui nous parle de la condamnation de Jésus, à sa crucifixion et à sa mise au tombeau. 1er : Jésus est condamné à être crucifié. 2 : Jésus est chargé de sa croix. 3 : Jésus tombe pour la première fois sous le poids de la croix. 4 : Jésus rencontre sa mère. 5 : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix. 6 : Sainte Véronique essuie le visage de Jésus. 7 : Jésus tombe pour la deuxième fois. 8 : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem qui pleurent. 9 : Jésus tombe pour la troisième fois. 10 : Jésus est dépouillé de ses vêtements. 11 : Jésus est cloué sur la croix. 12 : Jésus meurt sur la croix. 13 : Le corps de Jésus est détaché et remis à sa mère. 14 : Le corps de Jésus est mis au tombeau. Dans certaines églises, nous pouvons trouver quinze tableaux. 15 : La Résurrection.

Les vitraux : ils donnent de la lumière mais ils sont aussi une véritable catéchèse. Ils peuvent raconter la vie du saint patron de l’église.

Un confessionnal : c’est un meuble en trois partie autrefois utilisé pour recevoir la confession, que l’on appelle aujourd’hui, le sacrement de réconciliation.

Une statue : on peut trouver une statue de Marie :  Marie seule. Marie avec Jésus enfant. Marie et sainte Anne. Une pieta: Marie portant Jésus à la descente de la croix…
On peut trouver une statue des saints patrons de l’église… Des évangélistes… De Saint Joseph…

Le pupitre :situé devant l’animateur de chants, le pupitre sert à poser les documents ( partitions, livret …) qui lui seront utiles. Il est plus petit que l’ambon et n’en a pas l’importance ce qui explique, qu’il n’est pas décoré.

Les cierges, bougies, lumières : ils traduisent la lumière de Dieu qui éclaire l’humanité. Cette lumière rassemble autour d’elle et rassure. La flamme suggère la prière qui monte vers Dieu.

Ce que l’on peut trouver dans le chœur d’une église

L’autel : ce mot vient du latin altare qui signifie chose élevée. A l’église, l’autel est la table du repas. On y célèbre l’Eucharistie. On y apporte le pain et le vin qui vont devenir signe de la présence de Jésus ressuscité.

L’ambon : c’est un pupitre surélevé. C’est le lieu de proclamation de la Parole de Dieu ; c’est aussi le lieu de prédication. Il peut être recouvert d’un drap aux couleurs du temps liturgique. Sur l’ambon, on peut découvrir Le Lectionnaire: le livre dans lequel on trouve la parole de Dieu.

La croix rappelle la mort de Jésus. A la messe les chrétiens commencent par faire le signe de croix. Par ce geste, les chrétiens disent qu’ils veulent suivre Jésus.

Le cierge pascal : il nous parle de la Résurrection de Jésus. Il nous dit aussi que Jésus peut être une lumière pour nos vies.

Le siège de la présidence : c’est le lieu où s’assoit le prêtre qui préside la messe. « Présider »signifie que, lorsque le célébrant prononce les prières à voix haute, il prie au nom de toute la communauté rassemblée, comme Jésus lui-même a prié son Père. Il est donc nécessaire que tous voient ce lieu.

La crédence : une petite table, se trouve non loin de l’autel, c’est la crédence, sur laquelle on dépose au moins le calice, la patène et les coupes eucharistiques avant de les porter à l’autel.

Ce que l’on peut encore trouver dans une église :

Les fonts baptismaux : venant du mot latin, fonts qui veut dire source, ils désignent à la fois les bassins ou cuves qui servent aux baptêmes et leur emplacement. Leur emplacement dans une église est variable.

Le tabernacle : Une petite lumière rouge le signale. C’est le petit meuble dans lequel on conserve les hosties consacrées. Elles serviront lors d’une célébration ou pour les malades. On peut venir prier en ce lieu qui nous dit que Jésus est toujours vivant. Tabernacle vient d’un mot latin signifiant tente. On pourra se souvenir de l’Arche d’Alliance qui était abritée par une tente.